5 Jul 2019

Peut-on se fier au progrès technologique ?

Session 6

Cette session propose d’examiner les liens entre progrès technologique et confiance. D’un côté le progrès technique est responsable de la plus grande part de la croissance des économies, et de ce fait est la principale source d’amélioration des conditions de vie, aussi bien dans les pays développés qu’en développement. De l’autre, chaque vague de progrès technique suscite des mouvements de défiance : d’abord, certaines innovations sont en soi porteuses de nuisances pour l’environnement (glyphosate), la santé (prothèses mammaires), ou la vie privée (utilisation des données personnelles) ; ensuite, la rétention des informations, leur falsification ou la simple crainte de celle-ci peuvent aboutir à la perte de confiance dans les avancées technologiques.

En outre, le progrès technique peut détruire des emplois ou simplement transformer la structure des emplois d’une façon jugée menaçante pour les individus : c’est le cas des technologies numériques et de la structuration des plateformes. Il peut déplacer les frontières entre l’humain et « l’artificiel » comme le font certaines biotechnologies et être alors perçu comme une menace pour l’humanité (clonage, manipulation génétique).

Face à l’ensemble de ces opportunités mais aussi de ces dangers, le rôle du politique est essentiel, notamment pour renforcer la confiance dans le progrès technologique. Il doit guider les choix de sociétés, réguler quand c’est nécessaire, assurer le respect des règles du jeu. Ce sont ces différents sujets qui seront débattus lors de cette session.

Coordination


Anne PERROT

Membre

Cercle des économistes

Biographie

Modérateur


Bénédicte TASSART

Economic Editor

RTL

Biographie

Intervenants


Hervé GUILLOU

Chairman and Chief Executive Officer

Naval Group

Biographie

Paul HERMELIN

Chairman and Chief Executive Officer

Capgemini

Biographie
Tous les intervenants